Géobiologie Artificielle – Dossier Domotique

Une chaudière à micro-ondes ?

Oui c’est possible !

La chaudière à ionisation,  autrement nommée chaudière électrolyse ou chauffage par ionisation :

Le principe de la chaudière à ionisation est très simple : imaginez chauffer une tasse d’eau au micro-onde pour préparer votre thé (non recommandé par votre géobiologue préféré !), le principe est comparable pour le chauffage de votre habitation grâce à la ionisation.

La chaudière ionique : son fonctionnement

La ionisation se définit comme étant la projection d’ions par l’intermédiaire d’un champ électrique. L’originalité de ce type d’appareil vient du fait que, contrairement à la chaudière classique, il y a absence de corps de chauffe et de résistance, cette tâche étant plutôt assumée par l’eau qui y circule. Parce qu’il n’y a pas de résistance ou de corps de chauffe, le circuit électrique tend à boucler et la vitesse des électrons s’accentue jusqu’à atteindre plus ou moins 28 kilomètres/seconde. Selon le même principe que celui d’un four à micro-ondes, la friction qui résulte de cette action fait en sorte que les ondes magnétiques agitent fortement les molécules d’eau, ce qui a pour conséquence de chauffer le liquide. Le circuit primaire, qui comporte cette eau légèrement bicarbonatée, favorise l’ionisation. Un échangeur à plaques transfère par la suite son énergie au circuit secondaire (chauffage ou eau chaude sanitaire).

 

 

Avis du Géobiologue ?

Un relevé de mesures en basses et hautes fréquences électromagnétiques doit être réalisé au plus tôt sur plusieurs modèles de ce type de chaudières, afin d’émettre un avis auprès des consommateurs désireux conserver un habitat sain.

 

QUE SE PASSE-T-IL ACTUELLEMENT SUR LE MARCHÉ ?

La législation britannique actuelle détermine qu’aucune chaudière à gaz domestique ne doit être installée dans les maisons neuves après 2025, aucune nouvelle chaudière à gaz ne doit être installée après 2030 et un objectif d’élimination complète de toutes les chaudières à gaz d’ici 2038. La France y viendra à son tour, mais aucune date n’est avancée à ce jour. Entre 25% et 30% de ménages Français se chauffent avec l’énergie gaz, dont les chaudières ne seront plus remplacées à terme.

 

 

Laisser un commentaire